Mais son ouvrage le plus connu est Akhlaq-i Nasiri (en)(L'Éthique de Nasir), écrit en persan. À la tête de l'observatoire de Maragha, il entreprend un programme d'observations des planètes qui devait initialement durer 30 ans mais qui s'arrête au bout de 12 ans, à l'issue duquel il publie ses Tables Ilkhaniennes[35]. D'après son autobiographie, Tusi semble déçu par ses recherches en théologie. Mathématicien et astronome. Dans ces deux ouvrages, al-Tusi tente de trouver des solutions aux problèmes soulevés par le modèle astronomique de Ptolémée (mouvement non uniforme, mouvement non circulaire). At-Tusijeva raprava o astrolabu, Isfahan 1505 krožnih gibanj (Vat. 1201, 26 /  No votes so far! Nasir ad-Din at-Tusi. À la mort d'Houlagou Khan, il devient vizir et probablement médecin personnel du fils d'Houlagou, Abaqa Khan. Initialement convaincu que la philosophie grecque pouvait servir d'arbitre dans les discussions théologiques[12], il prend conscience que la recherche de la vérité dans le domaine religieux ne peut passer que par l'enseignement d'un maître spirituel et c'est alors qu'il commence à se tourner vers l'ismaélisme[11]. Vers 1230, al-Tusi trouve refuge chez le gouverneur ismaélien de la région du Kouhistan, Nasir al-Din Muhtashim. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. Nasir al-Din Tusi. This was the Ismaʿili governor of Sartaḵt in Qohestān, Moḥtašam Nāṣer-al-Din ʿAbd-al-Raḥim b. Abi Manṣur (d. 655/1257), and it was to him that Ṭusi dedicated perhaps his most well-known book, Aḵlāq-e nāṣeri. Ce modèle se retrouve ensuite dans l'œuvre de Copernic laissant supposer une éventuelle influence[29]. Died Baghdad (Iraq), 25 June 1274. Nasir al-Din Tusi was the most celebrated scholar of the 13th century in Islamic lands. Nous passerons la matinée à Maragheh, célèbre pour l’observatoire astronomique construit par le souverain mongol Hulagu Khan, le fondateur de la dynastie ilkhanide, pour le grand savant iranien Nasr od-Din Tusi. Il y développe un système philosophique combinant enseignement musulman et philosophie aristotélicienne[10]. Naṣīr al-Dīn al-Ṭūsī, in full Muḥammad ibn Muḥammad ibn al-Ḥasan al-Ṭūsī, (born Feb. 18, 1201, Ṭūs, Khorāsān [now Iran]—died June 26, 1274, Baghdad, Iraq), outstanding Persian philosopher, scientist, and mathematician. 1274. Après la chute de la forteresse d'Alamut, il se met au service du prince mongol Houlagou Khan. Awsaf al-Ashraf a short mystical-ethical work in Persian. Chaque chapitre se termine par une citation grecque[18]. În domeniul biologiei, Nasir al-Din al-Tusi a avut concepții progresiste pentru acea epocă. et notes par Christian Jambet, 1996, Traité du quadrilatère, d'après un manuscrit tiré de la bibliothèque de S. A. Edhem Pacha, ancien Grand-Visir / attribué à Nassiruddin-el-Toussy ; trad. Là, il étudie l’œuvre philosophique d'Avicenne, Kitab al-Isharat wa-l-tanbihat (« Livre des directives et des remarques »), auprès Farid al-Din Damad al-Nisaburi (mort vers 1221)[7]. Nasir ad-Din at-Tusi Publié le 26 juin 2008 par Bruno K. Le philosophe, mathématicien, astronome, théologien et médecin perse Nasîr ad-Dîn at-Tûs î est mort le 26 juin 1274. En 1273, il se rend à Bagdad où il tombe malade et meurt en juin 1274. IdRef - Identifiants et Référentiels pour l'ESR, 18 /  Naṣīr al-Dīn Ṭusi, Muḥammad Ibn Muḥammad (1201-1274) نصیر الدین طوسی, محمد بن محمد. És considerat com un dels creadors de la trigonometria i féu importants aportacions a l'astronomia ptolemaica. Nasir Al Din Al Tusi Works: Nasir Al Din Al Tusi have written more than 150 works in Arabic and Persian. On lui doit une recension et révision des mathématiques grecques et arabes (Autolycos de Pitane, Euclide, Apollonios de Perga, Archimède, Hypsiclès, Théodose, Ménélaüs, Ptolémée[10] Thābit ibn Qurra et les frères Banu Musa[16]). Ce traité est l'aboutissement de recherches effectuées depuis le Xe siècle en trigonométrie sphérique et fait de cette matière une branche mathématique indépendante de l'astronomie. En particulier, ses travaux concernant les auteurs des textes intermédiaires, c'est-à-dire ceux écrits entre Euclide et Ptolémée deviennent des textes de référence[10]. La supervision du projet l'occupe pendant plus de dix ans avec la mise en place d'une bibliothèque, d'une communauté scientifique regroupant des savants du monde musulman mais aussi chinois, et l'élaboration de tables astronomiques[14]. Il met en place un modèle, appelée couple d'al-Tusi, utilisant deux cercles, le plus petit roulant à l'intérieur d'un cercle deux fois plus grand. Note générale sur le champ d'application : Ne pas confondre avec son homonyme et compatriote : Ṭūsī, al-Muẓaffar ibn Muḥammad Šaraf al-Dīn al- (11..-11..), également mathématicien, mais qui a vécu au XIIe siècle. En 1259, il convainc Houlagou Khan, féru d'astrologie, de construire un grand observatoire à Maragha. Concernant sa conversion, les historiographes sont partagés d'autant plus qu'al-Tusi affirmera avoir vécu chez les Ismaéliens sous la contrainte. On lui doit aussi un commentaires du texte de Fakhr al-Din al-Razi sur le Kalâm dans lequel il tente d'ouvrir plus largement l'étude de l'islam aux concepts philosophiques grecs tout en réfutant les attaque d'al-Razi sur l'œuvre d'Avicenne[16]. 33 odnosi. Al-Tusi s'est intéressé à la poésie, rédigeant un traité de poésie Mi'yar al-ash'ar en persan. Un premier traité d'astronomie Risala-yi Mu'iniyya (le traité de Mu'inid)[13] écrit en persan semble écrit en collaboration avec le fils de son protecteur Nasir al-Din Muhtashim, et lui est dédié[9]. Abū Jaʿfar Muḥammad ibn Muḥammad ibn al‐Ḥasan Naṣīr al‐Dīn al‐Ṭūsī, souvent simplement Naṣīr al‐Dīn al‐Ṭūsī[1], ou parfois Naṣīr ad‐Dīn ad‐Ṭūsī[2],[3] (1201, à Tus en Iran - 1274), est un philosophe, mathématicien, astronome et théologien perse musulman. Cette désolidarisation fut peut être une façon d’échapper aux persécutions que durent subirent les ismaéliens après l'arrivée des mongols[réf. De asemenea, a subliniat rolul eredității în evoluția ființelor vii dar și al mecanismelor de adaptare a acestora la mediul. Around this time Al-Tusi began to be recognized as a scholar of note, and he establishe… En 1234, il est invité auprès du prince ‘Alā’ ad-Dīn Muḥammad III qui tient sa cour à la forteresse d'Alamut où les savants fuyant les Mongols trouvent de bonnes conditions de travail, en particulier une importante bibliothèque[13]. Il écrit cependant un commentaire du Canon d'Avicenne et un traité de médecine théorique Qawanin al-tibb (principes de médecine)[10]. Il s'agit du premier traitement systématique du Kalâm[10]. par Alexandre Pacha Caratheodory, 1992 [reprod. Dans son traité al risala al-shafiya (traité qui remédie aux doutes sur les lignes parallèles), puis dans son Tahir Uqlidis (Rédaction d'Euclide), il reprend les idées d'al-Khayyam et d'al-Samawal, utilisant un quadrilatère comportant deux côtés opposés égaux perpendiculaires à une même base (quadrilatère de Saccheri) mais commet une pétition de principe[23]. Cette désolidarisation fut peut être une façon d’échapper aux persécutions que durent subirent les ismaéliens après l'arrivée des mongols, أبو جعفر محمد بن محمد بن الحسن نصير الدين الطوسي, Complete Dictionary of Scientific Biography, Métaphysique et Mathématiques dans la culture islamique classique : Avicenne et ses successeurs, An Arabic Commentary on Al-Tūsū’S Al-Tadhkira and its Sanskrit Translation, The Biographical Encyclopedia of Astronomers, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Nasir_al-Din_al-Tusi&oldid=175529012, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Monde arabo-musulman/Articles liés, Portail:Iran et monde iranien/Articles liés, Portail:Sciences de la Terre et de l'Univers/Articles liés, Portail:Religions et croyances/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Sciences, Portail:Biographie/Articles liés/Culture et arts, Portail:Biographie/Articles liés/Religions et croyances, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Grâce à lui, il est reçu comme novice dans la communauté ismaélienne. Al-Tusi a écrit de nombreux traités d'astronomie pratique, de cosmographie et d'astrologie[29]. Nasir ad-Din at-Tusi Pour l’article homonyme, voir an-Nasir. On y trouve la notion de triangle polaire, les relations sur le triangle sphérique rectangle, des résolutions du triangle sphérique quelconque. Votes 155. Abû Ja`far Muhammad ben Muhammad ben al-Hasan Nasîr ad-Dîn at-Tûsî [1] ou Nasîr ad-Dîn Tûsî [2] ou Nasr Eddin Tusi (1201, à Tus en Iran - 1274) est un philosophe, mathématicien, astronome, théologien et médecin perse musulman. Selon son autobiographie, il est encouragé par son père et son oncle maternel, à étudier la théologie et les sciences[1]. Dans son traité d'arithmétique Jawami al-hisab bi'l-takht wa'l turab, on trouve une pratique du calcul avec table à poussière[19], l'usage du triangle arithmétique ou triangle de Pascal[20], une méthode d'extraction de racine nième inspirée d'al-Samawal[21]. At-Tusijeva raprava o astrolabu, Isfahan 1505 krožnih gibanj (Vat. Il participe à la construction et la gestion de l'observatoire astronomique de Maragha. Il meurt lors d'un voyage à Bagdad en 1274. Al-Tusi l'utilise dans le modèle de la Lune et des planètes supérieures. < Nasser od-Dîn Châh Qadjar (1831-1896) Forme(s) associée(s) : >> << Iran -- 1848-1896 (Nāṣer al-Din) Source(s) : Journal de voyage en Europe (1873) / du shâh de Perse Nâser ed-Din Shâh Qâjâr ; trad. Peut-être s'agit-il d'un confusion et le doute doit être levé. La réponse est peut-être ici ! de 1891], Encyclopedic dictionary of mathematics, 1987, Le point d'accès peut être employé dans un point d'accès sujet, Le point d'accès ne peut s'employer qu'en élément initial, http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12399386c. Al-Tusi est également connu pour son traité de trigonométrie sphérique al-shakl al-qita (Dévoilement des mystères sur la figure sécante, connu en Europe sous le nom de Traité du quadrilatère[26]- 1260), établi en utilisant d'autres outils que le théorème de Ménélaüs[10]. Il est travaillé en deux temps, la première partie est achevée en 1235[13], mais l'ouvrage est repris quand al-Tusi est à la cour d'Houlagou Khan[18]. gén. Vers la fin de sa vie, il écrit Musari‘at al-musari (la chute du lutteur), un manuel de théologie, Awsaf al-ashraf (les attributs de l'illustre), un manuel de philosophie soufiste parlant de l'ascétisme comme une étape de la vie mystique[18] et Talkis al-muhassal, une analyse du Muhassal, œuvre de Fakhr al-Din al-Razi[9]. Il se positionne dans la lignée de la philosophie péripapéticienne[10]. Combien de temps vous reste-t-il ? Né à Tūs (Iran), mort à Bagdad, Internet, https://www.universalis.fr/encyclopedie/muhammad-ibn-muhammad-nasir-al-din-al-tusi/, 2020-03-20, La convocation d'Alamût, somme de philosophie ismaélienne / Nasîroddin Tûsi ; trad. Jereo koa. Entre 1223 et 1232, à Mossoul, il étudie les mathématiques auprès de Kamal al-Din ibn Yunus (1156/1252)[1]. Vous êtes enclin à la passion et savez affirmer votre volonté, aller de l'avant et contre vent et marée, avec force, aller jusqu'au bout de vos rêves et de vos buts. En conséquence, ils gagnent des avantages par rapport à d'autres créatures. Son corps est enterré près de la tombe du septième imâm chiite Musa al-Kazim[15]. Avec près de 150 travaux, écrits en persan ou en arabe ou même en turc, concernant des domaines aussi variés que la logique, la philosophie, la théologie, la géomancie, les mathématiques, l'astronomie, la minéralogie et la poésie, al-Tusi est un auteur majeur du XIIIe siècle du monde islamique. Arabic ms 319, fol. Nasir ad-Din at-Tusi dia mpahaikintana, mpanao matematika, filôzôfy teraka ny 25 Febroary 1201 ary maty ny 3 Jolay 1274 tao Baghdad. Nāṣer al-Dīn Shāh, also spelled Nāṣir al-Dīn Shāh, (born July 17, 1831, near Tabrīz, Iran—died May 1, 1896, Tehrān), Qājār shah of Iran (1848–96) who began his reign as a reformer but became increasingly conservative, failing to understand the accelerating need for change or for a response to the pressures brought by contact with the Western nations. Il y étudie la nature et la constitution des pierres, les propriétés et pouvoirs médicinaux des pierres précieuses, les métaux et la théorie alchimique de leur formation et les parfums. Ce traité décrit les principes que doivent suivre les personnes justes, cite le Coran, parle du besoin de connaissance de Dieu. Al-Tusi semble peu intéressé par la médecine pratique[10] où il suit les idées d'Avicenne. Ses travaux en éthique s'appuient sur les penseurs grecs et préislamiques persans d'une part et sur le Coran d'autre part[18]. Često se smatra tvorcem trigonometrije kao samostalne matematičke discipline. Abû Ja`far Muhammad ben Muhammad ben al-Hasan Nasîr ad-Dîn at-Tûs î [1] ou Nasîr ad-Dîn Tûsî [2] (1201, à Tus actuellement en Iran - 1274, près de Bagdad) est un philosophe, mathématicien, astronome, théologien et médecin perse, de confession chiite. Il en démontre également une version sphérique qui lui permet d'expliquer le phénomène de la prosneuse (oscillation de l'axe de l'épicycle lunaire)[34]. Dans cet ouvrage se trouve également une réflexion sur les nombres irrationnels qu'al-Tusi, dans la lignée d'Omar Khayyam, traite comme des nombres à part entière[10]. Be the first to rate this post. Il est considéré comme l'un des fondateurs de la trigonométrie et a réalisé la première publication des principes complets de la trigonométrie plane et sphérique. Khawaja Muhammed ibn Muhammed ibn Hasan Tūsī (farsi محمد بن محمد بن الحسن طوسی, betre kjend som Nasīr al-Dīn Tūsī (farsi نصیر الدین طوسی eller berre Tusi i Vesten) (17. februar 1201–25. On lui doit également une traduction en persan du Suwar ak-kawakib (Livre des étoiles fixes) d'Abd al-Rahman al-Soufi et un traité sur l'astrolabe[10]. Nasir al-Din al-Tusi, Muhammad ibn Muhammad ibn al-Hasan [Nom de personne] ... Khajeh nasir od-din Tusi [Nom de personne] Ṭūsī, Abū Ǧaʿfar Muḥammad ibn Muḥammad Naṣīr al-Dīn al-[Nom de personne] طوسي, محمد بن محمد نصير الدين [Nom de personne] Ṭūsī, Muḥammad ibn Muḥammad Naṣīr al-Dīn Al-[Nom de personne] خواجه نصیرالدین طوسی [N On recense aussi d'autres écrits al-Risala fi’l-imama, Fusul-i Nasiriyya[9]et quelques courts traités I'tiqadiyya sur les principaux dogme chiites, et Allah jalla jalaluhu sur l'existence de Dieu[18]. Ce modèle permet d'expliquer une rotation non uniforme[33] et de remplacer un mouvement d'oscillation rectiligne par la combinaison de deux rotations. Na ṣ īr al‐Dīn al‐ Ṭ ūsī's major scientific writings in astronomy, in which he worked to reform Ptolemaic theoretical astronomy, had an enormous influence upon late medieval Islamic astronomy as well as the work of early‐modern European astronomers, including Nicholas Copernicus. Critiques (3), citations (2), extraits de La convocation d'Alamût: Somme de philosophie isma de Muhammad ibn Muhammad Nasir al-Din Tusi. Il y traite de la connaissance de Dieu, la nature de l'espace et la création du monde physique. Born Ṭ ūs (northeast Iran), 17 February 1201. by The Editorial Team Published on: 26th February 2013. Reprenant les travaux de Jabir Ibn Hayyan, d'al-Kindi, de Rhazès et d'al-Biruni il écrit, en persan, un traité sur les métaux précieux, Tanksuhk-nama. Al-Tusi naît le 17 février 1201[5] à Tus dans le Khorasan, dans une famille d'érudits chiites duodécimains. Sur la nature de l'être, al-Tusi distingue les êtres dont l'existence est nécessaire, Dieu, de ceux dont l'existence est contingente[15]. [15]Rođen je u šiitskoj porodici a u mladosti je izgubio oca. Submit Rating . Il a aussi produit des commentaires et des traductions en persan de penseurs arabes, dont un commentaire sur l'ouvrage d'Avicenne al-Isharat wa'l tanbihat (livre des directives et remarques), terminé en 1246[17], dans lequel il répond aux critiques faites par Fakhr al Din al Razi sur l'œuvre d'Avicenne. Il s'intéresse aux fondements de la géométrie, en particulier au 5e postulat d'Euclide : l'axiome des parallèles. 28v, 13. stoletje) At-Tusijev astronomski observatorij Abu Džafar Mohamed Ibn Mohamed ben al-Hasan Nasir ad-din at-Tusi, perzijski filozof, matematik, astronom, teolog, zdravnik, in erudit, * 18. februar 1201, Tus, provinca Korasan, (danes Iran), † 26. junij 1274, Kadimain pri Bagdadu. Il prend pour épouse une Mongole et suit la cour à Qazvin, Hamadan puis Bagdad où on le soupçonne d'avoir pris une part active au siège de la ville et à la capitulation du calife abbasside Al-Musta'sim[15]. Abū Dschaʿfar Muhammad ibn Muhammad Nasīr ad-Dīn at-Tūsī (arabisch أبو جعفر محمد بن محمد نصیرالدین الطوسی, DMG Abū Ǧaʿfar Muḥammad b. Muḥammad Naṣīr ad-Dīn aṭ-Ṭūsī, persisch نصیر الدین طوسی, DMG Naṣīr ad-Dīn-e Ṭūsī; * 1201 in Tūs, Chorasan nahe dem heutigen … À la mort de son père, il quitte sa maison pour parfaire ses connaissances et se rend, vers l'âge de dix-sept ou dix-huit ans à Nishapur. 4.9 / 5. Selon Farid Alakbarli[36], on trouverait dans son Akhlaq-i Nasiri (en)(L'Éthique de Nasir), des réflexions sur l'évolution. Il en est de même du … Il écrit Akhlaq-i Muhtashimi (Éthique de Muhtashim) , selon les notes de son protecteur ismaélien durant le début de son séjour au Kouhistan (vers 1232-1234)[13]. The ensemble of Tusi’s writings amounts to approximately 165 titles on astronomy, ethics, history, jurisprudence, logic, mathematics, medicine, philosophy, theology, poetry and the popular sciences. Here is some of his most remarkable work: Tajrīd al-iʿtiqād (Summation of Belief) – A commentary on Shia doctrines. L'homme de science . Tusi explique comment l'hérédité - la variabilité héréditaire - est un facteur important pour l'évolution biologique : « Les organismes qui peuvent acquérir les nouveaux dispositifs sont davantage variables. Son père, pratiquant à l'esprit ouvert[6], l'engage à étudier tous les courants de l'Islam[7]. Son traité d'éthique (Akhlaq-i nasiri) consacre un chapitre à l'étude des maladies psychosomatiques[10]. nécessaire]. Les réflexions d'al-Tusi ont touché la philosophie, l'éthique, la logique, la science des religions, aussi bien concernant la jurisprudence islamique (fikh) que la dialectique (kalâm). Written at the request of the ruler the work . En 1256, la forteresse d'Alamut capitule devant l'armée d'Houlagou Khan et est entièrement rasée. Il écrit également des textes originaux en arithmétique, en trigonométrie, en calcul numérique, en dénombrement, en géométrie. Bienvenue sur IdRef, Identifiants et référentiels pour l'Enseignement supérieur et la Recherche. 06 /  Ce second ouvrage, Tahir Uqlidis, dans lequel on trouve en outre une proposition de compléter les postulats d'Euclide par un axiome d'existence des points et droites, est en fait complété 20 ans après sa mort, probablement par son fils qui lui succéda à la tête de l'observatoire[24].

nāṣer od din tusi

Dalena Farms Inc, Osmocote Pro 17-5-11, Blue Barbed Mast Medallion Area Rug, Game Trade-in Price Checker, The Real Housewives Of Melbourne Season 5 Air Date, Fixer Upper Cape Cod,